Traite négrière. Vérités et mensonges. Volume 3

Traite négrière. Vérités et mensonges. Volume 3

11000 FCFA

Les moyens médiatiques mis en place pour culpabiliser les Nègres et répandre de fausses vérités sont colossaux. Les idées les plus couramment véhiculées sont que les Africains vivaient tous à l’état sauvage à l’arrivée des Européens, que les rois africains ont joyeusement vendu des captifs aux négriers européens, voir qu’il fallait évangéliser et civiliser des Nègres encore cannibales, etc. Ainsi, le troisième ouvrage de Jean Philippe Omotunde vous propose, une destruction méthodique des arguments utilisés par les Européens, pour justifier la traite négrière et culpabiliser les Nègres dans le but d’édulcorer la question des réparations.

Etiquette

11000 FCFA

Ajouter au Panier

L’actualité récente (conférence de Durban contre le racisme, montée en puissance des revendications pour les réparations…) a relancé l’intérêt du public pour cette page d’histoire tragique qu’est la traite négrière européenne. Après une lutte acharnée, la République Française, sous l’impulsion de la députée de la Guyane, Mme Christiane Taubira-Delanon, a finalement officiellement reconnu en mai 2001, la traite négrière européenne comme un “Crime contre l’Humanité”. Cependant, le monde noir n’a pas encore vraiment saisit l’importance du combat à mener pour l’obtention des réparations. La raison majeure de cette immobilité tient au fait que les analyses historiques de la traite demeurent trop souvent sous l’emprise d’un européocentrisme dogmatique et hypocrite. Les moyens médiatiques mis en place pour culpabiliser les Nègres et répandre de fausses vérités sont colossaux. Les idées les plus couramment véhiculées sont que les Africains vivaient tous à l’état sauvage à l’arrivée des Européens, que les rois africains ont joyeusement vendu des captifs aux négriers européens, voir qu’il fallait évangéliser et civiliser des Nègres encore cannibales, etc. Ainsi, le troisième ouvrage de Jean Philippe Omotunde vous propose, une destruction méthodique des arguments utilisés par les Européens, pour justifier la traite négrière et culpabiliser les Nègres dans le but d’édulcorer la question des réparations.