La philosophie africaine: Des mythes au logos de Kemet

La philosophie africaine: Des mythes au logos de Kemet

13700 FCFA

La philosophie africaine: Des mythes au logos de Kemet

13700 FCFA

Ajouter au Panier
Catégorie Auteur:

Dès le départ, il y a eu la revendication d’une culture et d’une histoire authentiques, cohérentes, objectives et communes à toutes les nations de Kemet dispersées à travers le monde. Il s’en est suivi une identification des faits de cultures et de civilisations, leur rationalisation, leur diffusion et leur transmission à la postérité. Tel est le cadre que dessine l’œuvre titanesque des savants de grand renom : Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga. Aux prix d’efforts persévérants, nous devons consolider ces acquis. Dans le présent essai, il est question de réhabiliter la pensée philosophique africaine dont le fond discursif procède de l’ordre de l’Univers inscrit dans les mythes et rapporté, pour la circonstance, à toutes les connaissances : économie, droit, politique, religion, morale, architecture, art, astronomie, écologie, mines, etc. Les savants de Kemet ont formulé une unité des connaissances fondée sur l’ordre de l’Univers entrevu ici comme un référent indépassable par toute autre forme de rationalité. Une ontologie de l’Univers y a vu le jour : elle affirme Maât comme le lieu d’une connexion entre le cosmos (l’infiniment grand), la plus infime des particules (l’infiniment petit) et l’homme. La philosophie africaine a donc dialogué avec la science, réfléchi sur les conditions d’exercice de celle-ci en l’adaptant à la vérité générale de l’Univers. A présent, les autres philosophies sont sommées de dire ce qui est, une vérité et en quoi elles se donnent à revendiquer une valorisation universelle.