Cosmogénèse Kamite. Tome 2 : Comprendre le Grand Livre Céleste (1er septembre 2015)

Cosmogénèse Kamite. Tome 2 : Comprendre le Grand Livre Céleste (1er septembre 2015)

15000 FCFA

Dans le tome 2, Nioussérê Kalala Omotunde vous invite à explorer la nature de la relation entre l’Infini et le fini c’est à dire, entre l’Univers et l’homme mais aussi entre le Créateur et ses créatures. Qui n’a point exploré la particularité des cycles solaires (Constellations zodiacales, Précession des équinoxes, etc.)  dans l’immensité du macrocosme, ne peut comprendre la réalité métaphysique du microcosme.

Et qui n’a point accès à la clé permettant décoder les spécificités politico-cultuelles de Kemet, ne peut percevoir l’immensité du savoir astronomique de nos ancêtres. Car il ne s’agit plus de Croire mais de Connaître, enfin !

 

15000 FCFA

Ajouter au Panier

Avec le tome 1 de Cosmogénèse kamite, nous avons exploré la nature cosmo-théologique de la réflexion spirituelle initiée par nos ancêtres africains de l’antiquité, sans oublier ceux de l’Afrique impériale. Refusant de s’inventer un Dieu conforme à leurs projets géopolitiques (comme d’autres l’ont fait), ils se sont dit que si la terre regorge d’une telle biodiversité, c’est qu’il y a bien une raison.

Car pensaient-ils, « il n’y a jamais eu une chose qui soit, en vérité, arrivée sans raison ». C’est donc à l’issue d’une quête scientifique sur l’origine métaphysique de la vie, qu’ils déduisirent que « l’origine de toute chose et le Créateur de toute chose est l’unique Ptah (Dieu Créateur) », près de 3000 ans avant la Bible.

Dans le tome 2, Nioussérê Kalala Omotunde vous invite à explorer la nature de la relation entre l’Infini et le fini c’est à dire, entre l’Univers et l’homme mais aussi entre le Créateur et ses créatures. Qui n’a point exploré la particularité des cycles solaires (Constellations zodiacales, Précession des équinoxes, etc.)  dans l’immensité du macrocosme, ne peut comprendre la réalité métaphysique du microcosme.

Et qui n’a point accès à la clé permettant décoder les spécificités politico-cultuelles de Kemet, ne peut percevoir l’immensité du savoir astronomique de nos ancêtres. Car il ne s’agit plus de Croire mais de Connaître, enfin !